Diagnostic gaz : les locations aussi !

Depuis le 1er janvier dernier, tous les logements mis en location doivent faire l’objet d’un diagnostic de l’état des installations de gaz, identique à celui qui devait déjà être réalisé avant une vente.

 

Comme pour la vente

L’obligation s’impose à tous les propriétaires. Le diagnostic gaz doit être réalisé avant la signature d’un nouveau bail (première mise en location ou changement de locataire). Ne sont toutefois concernées que les installations de plus de quinze ans. Le diagnostic est identique à celui qui doit être réalisé lors de la vente d’un bien immobilier. Seule sa durée de validité change, étendue à 6 ans au lieu de 3.

Un diagnostic complet en quarante points

Le diagnostic gaz doit être réalisé par un professionnel certifié et comporte 37 points de contrôle, portant sur tous les équipements fonctionnant au gaz (chaudière, radiateurs, appareils de production d’eau chaude sanitaire…) et leur combustion, les tuyauteries fixes et les raccordements, ainsi que les systèmes de ventilation et d’aération des locaux.

Trois niveaux d’anomalies gaz

Les anomalies constatées par le diagnostiqueur sont classées selon trois catégories de dangerosité :

  • risque potentiel (A1),
  • situation dangereuse (A2)
  • ou danger grave immédiat (DGI).

Lorsqu’une anomalie de type DGI est identifiée, l’alimentation en gaz du logement concerné doit être coupée, jusqu’à ce que l’anomalie soit corrigée. À ce jour, l’installation de gaz présente au moins une anomalie dans près de 80 % des logements.

Habilitation diagnostic gazNous sommes heureux d’être maintenant habilités à réaliser ces diagnostics gaz. En cas de besoin, contactez-nous par mail ou directement par téléphone au 04 94 14 83 79.

 

 

Publié le 10/01/2018

Leave a Reply